Deux types de présence possible sur internet pour les radios communautaires: podcast et streaming

Tags: ,
Comments: No Comments
Published on: 4 décembre 2011

Pourquoi être présent sur internet pour les radios communautaires? D’abord parce que l’internet, notamment l’internet mobile (sur les téléphones portables) se développe à vitesse grand V. On peut tabler que dans une dizaine d’années, internet sera présent dans la majorité des zones rurales de Centrafrique. Ensuite, le réseau permet d’échanger facilement des informations et de diminuer les coups de production pour les radios par une transmission facilitée des reportages des journalistes à la rédaction centrale et de donner davantage d’information. Enfin, la diaspora d’une région peut être intéressée à une participation dans le développement de sa région d’origine en écoutant les « nouvelles du pays » puis en s’impliquant dans le développement communautaire: la radio peut également chercher à développer de nouvelles sources de financement en fournissant de nouveaux services grâce au réseau internet mobile. Les radios communautaires ont un peu de temps devant elles pour se préparer à cette révolution.

Cependant, se tenir au courant et se former sont déjà des nécessités pour ne pas être dépassé par ces évolutions qui, à la fois, permettent de diminuer les coûts de production et de fournir des services d’information supplémentaires aux auditeurs.

De ressources de formation continue seront bientôt disponibles sur le site de l’Association des Radios Communautaires de République Centrafricaine (ARC Centrafrique).

La diffusion:

Deux types de solutions s’offrent aux radios de proximité: le streaming (exemple de streaming – Radio Okapi en République Démocratique du Congo) et le podcast (podcast des émissions produites de façon collégiale par les radios de proximité pendant la crise post-électorale en Côte d’Ivoire) .

Le streaming permet à l’auditeur d’écouter sur internet les programmes de sa radio favorite en direct.

Le podcast permet à l’auditeur de télécharger un programme puis de l’écouter lorsque bon lui semble meme sans être connecté.

Pour aller un peu plus loin:

Lire l’article du Nouveau Courrier, quotidien ivoirien (Manassé Déhé – 10/11/2011)

page 1 of 1
Welcome , today is Vendredi, 23 août 2019